Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation de nos cookies. Obtenir plus d'informations Fermer
Votre navigateur n'est pas supporté. Certaines fonctionnalités peuvent ne pas fonctionner correctement. Veuillez consulter la liste des navigateurs supportés pour une expérience optimale. Fermer

Star Trek Online

Jayce's Interstellar : La flotte romulienne

Par Shalenak | lun. 19 août 2019 09:00:00 PDT

Date stellaire 88182,49 – Nouveau Romulus

 

Le tourbillon d'activité militaire de l'année passée a eu de sévères répercussions sur toutes les puissances majeures des quadrants Alpha et Bêta, mais aucune n'a été aussi sauvagement exploitée que la Marine de la République romulienne (M.R.R.).

 

« Au début de l'an 2410, nous n'étions qu'une milice, déclare l'amiral Kerekek de la M.R.R. Aujourd'hui, nous sommes une organisation militaire dévouée à la défense de l'espace romulien.

La République romulienne vacillante est en difficulté en termes de ressources comparé à ses homologues de la Fédération ou de l'Empire klingon, plus particulièrement à la suite de la Guerre iconienne et de la dévastation qu'elle a semée sur notre planète même.

La détermination apparente des Iconiens à annihiler le peuple romulien a d'abord été une source de chaos, ravageant nos lignes d'approvisionnement et notre infrastructure. Nous avons fait un énorme pas en arrière. » conclut Kerekek.

 

 

Nouveau Romulus, en particulier, a subi de plein fouet les effets de la quasi-extermination de la galaxie par les Iconiens. La nouvelle capitale de la planète n'était plus qu'un tas de débris et de ferraille fondue, et les terres alentours ont été réduites en cendres ou criblées de cratères.

« Nous avons déjà tant reconstruit, mais nous nous contentons principalement de recréer ce qui avait été bâti seulement l'année précédente, dit le sous-commandant Nadel de la Marine de la République. Il n'y a rien que nous puissions faire contre cet état de fait, mais cela a eu pour conséquence l'exode d'une grande partie de la population de Mol'Rihan vers les colonies extérieures aux quatre coins de Tau Dewa. »

Et si de grandes portions de cette dernière ont été détruites, ce sont les petites colonies et le corps militaire de la République qui ont été le plus touchés. La M.R.R. n'a pas lésiné sur les ressources pour rebâtir sa flotte, en misant sur le nombre.

Heureusement pour la République, ses pertes de personnel ont rapidement été compensées par l'afflux de déserteurs de l'Empire et de réfugiés en provenance de ses anciennes colonies. Alors que l'élite impériale et le Tal Shiar se battent pour le trône de Sela, la majeure partie de la Marine stellaire romulienne et même plusieurs flottes de vaisseaux du Tal Shiar ont changé de camp, persuadés que les dirigeants de l'Empire ont perdu de vue le sens du mot régner. D'après le Service des renseignements de la République, les déserteurs du Tal Shiar décrivent une hiérarchie de plus en plus fragmentée au sein de l'Empire, sans aucun chef véritable à la tête du Tal Shiar. La mort du colonel Hakeev, qui était parvenu à unifier les nombreuses branches du Tal Shiar sous une seule et même bannière, a créé une situation similaire à celle du Sénat romulien, propice à une lutte de pouvoir entre généraux.

« Les rapports continuent d'indiquer que les dirigeants de l'Empire ne parviennent pas à s'assurer la loyauté de leurs troupes, déclare Kerekek. Nous entendons sans cesse les mêmes histoires ; ces déserteurs n'ont beau avoir que mépris pour notre démocratie, ils ont conclu que la noblesse de l'Empire a perdu toute capacité de gouvernement. Leur perte, notre aubaine. »

On estime que 65 % des forces impériales autrefois engagées dans le conflit ouvert contre la République ont rejoint les rangs de cette dernière depuis la fin de la guerre iconienne, apportant avec eux des systèmes clés spécialisés dans la construction et la réparation de vaisseaux ainsi que des colonies minières et agraires. Mais en dépit de ces gains conséquents, les coûts de la République sont encore élevés.

« Nous avons des troupes, dit Kerekek. Ce qui nous manque, ce sont des vaisseaux. »

 

La République a perdu son chantier spatial principal à Dewa IV car les Iconiens ont envahi le système Dewa au mois de mai. De fait, les forces actuelles de la Républiques consistent principalement en des vaisseaux qui étaient déjà en circulation avant le début de la guerre, ceux qui étaient encore à l'état de prototypes, et des apports des réfugiés de l'Empire. En quête d'aide pour la reconstruction, la République s'est tournée vers ses alliés de la Fédération et de l'Empire klingon, louant les services de leurs chantiers spatiaux, mais nombre de ces contrats ont été rompus aux premiers jours du conflit contre les Hur'qs.

« Nous ne pouvons pas les aider, déclare l'amiral Jorel Quinn du Spatiodock de la Terre. Nous savons que la République avait besoin de vaisseaux, mais entre les Iconiens et les Hur'qs, la flotte de la Fédération est également en difficulté. L'Empire klingon n'est pas mieux loti après le coup qu'ils ont subi lors de la guerre iconienne, affaiblis par notre conflit latent tout au long de la dernière décennie. Les vaisseaux de la République, si peu nombreux soient-ils, devront suffire pour l'instant. »

Les analystes militaires s'accordent à dire que les forces de l'Alliance ont été en grande partie décimées et dépendent désormais des vaisseaux qui sont parvenus à éviter le conflit contre les Hur'qs pour défendre leurs frontières.

Heureusement, la République a deux atouts majeurs dans sa manche : les chantiers spatiaux impériaux dont elle s'est emparée, et la Sphère de Dyson Solanae. Les chantiers de l'Empire dans les systèmes Tephrei, Terrh, Chaltok, Aido et Sarita se sont tous ralliés à la cause de la République romulienne au cours de l'année écoulée.

Quant à la Sphère de Dyson, les forces alliées ont rapidement découvert qu'elle renfermait des chaînes de production industrielle de pointe. Les premières tentatives d'exploiter ces installations ont produit les Destroyers scientifiques de classe Solanae, Nov, et Aves, ainsi que, plus tard, leurs homologues dotés d'une technologie encore plus avancée. Cependant, alors que les ressources nécessaires à la production de nouveaux vaisseaux deviennent de plus en plus rares, la République a commencé à se servir de ces facilités de façon plus libérale.

Kerekek déclare : « Nous n'avions pas le choix. Les chantiers spatiaux de l'Empire que nous avons réquisitionnés sont pleins à craquer de vaisseaux à la conception obsolète en attente d'être terminés, tels que le D’deridex ou le Mogai, mais c'était de nouveaux designs dont nous avions besoin. Les capacités des nouveaux docks près de Nouveau Romulus sont encore limitées, et une production en masse requérait des installations automatisées existantes. »

Mais en dépit de ses facilités de pointe, capables de produire un oiseau-de-guerre équipé en moins d'un mois, la Sphère de Solanae nécessite des ressources extérieures que la République a encore du mal à se procurer.

« Disons qu'utiliser des matériaux de Solanae pour la construction d'un noyau de singularité conventionnel, sans ajuster au préalable sa composition, est une très mauvaise idée, explique Kerekek. Nous devons encore transporter les matériaux jusqu'à la sphère, ce qui ralentit la production. Mais cette technique nous offre tout de même un avantage considérable. Nos vaisseaux sont fabriqués en un temps record, comparé à la méthode traditionnelle. »

Malgré ces contretemps, la République estime avoir retrouvé la pleine puissance de sa flotte d'ici la moitié de l'an 2411, en admettant qu'aucune guerre ou conflit étendu ne se déclare au cours des prochains mois.

« Pour la première fois depuis sa création, la République connaît aujourd'hui la paix, dit Nadel. Cela nous donne une chance de panser nos blessures et de reconstruire. Au cours des six derniers mois, nos objectifs principaux se sont concentrés sur les besoins urgents en matière d'infrastructure et d'agriculture, mais nous avons également profité de l'accalmie pour faire un peu de recherche et de développement. »

Les efforts de R&D en question incluent des opérations de construction conjointes telles que la supervision des escorteurs alliés proposés par les Caïtiens, les Férasans et les Rémiens, ou une contribution à l'étude de l'ingénierie des coques récupérées au chantier spatial 39.

« Nous avons beaucoup appris de nos alliés et nous pensons pouvoir désormais appliquer ce savoir à nos propres classes de vaisseau, annonce Kerekek. Notre dernière création, le Kholhr, en est un excellent exemple. Je suis convaincu que les vaisseaux de conception romulienne, même les plus classiques, font partie des appareils les plus technologiquement poussés de l'univers. Et nous pensons que la demande pour de tels appareils va bientôt augmenter... de façon significative. »

Récit de fan par sirboulevard

 

star-trek-online, sto-news, sto-launcher, sto-xbox, sto-playstation,

Les plus récentes Voir plus

Profitez de 20% de réduction sur le prix des services de compte listés ci-dessous. C'est le moment ou jamais de passer faire un tour dans le C-Store !
Lire la suite
Consultez nos notes de mise à jour pour connaître les derniers changements apportés à Star Trek Online.
Lire la suite

hover media query supported